• Boutiques officielles
  • Livraisons internationales
  • Retours gratuits

J'aime

L’histoire de l’art asiatique ou de l’art oriental comprend une vaste gamme d’influences de diverses cultures et religions. Les développements de l’art asiatique sont historiquement parallèles à ceux de l’art occidental, en général quelques siècles plus tôt. L’art chinois, l’art indien, l’art coréen, l’art japonais, ont chacun eu une influence significative sur l’art occidental, et vice versa

Le mouvement Art Nouveau est celui des courbes et arabesques. Librement inspiré par la nature, privilégiant aussi le thème de la femme, il est aussi un pur produit de la Belle Époque (1890-1914). L’un de ses apports majeurs est d’avoir fait tomber la barrière traditionnelle entre arts majeurs et arts mineurs, en élevant par exemple l’affiche aux rangs des beaux-Arts. Parfois qualifié de Modern Style, il signe un véritable renouveau de l’art décoratif européen à l’ère de l’industrialisation croissante.

Art Nouveau Art Nouveau Art Nouveau



Mouvement d’avant-garde né dans le sillage de la période Dada après la Première Guerre mondiale, le surréalisme incarne à la fois une attitude et un groupe d’artistes et d’intellectuels.
Transdisciplinaire, il est néanmoins emmené par une personnalité dominante, celle d’André Breton. Selon l’écrivain français, l’approche surréaliste reside dans l’exploration de l’inconscient, que ce soit dans l’écriture ou les arts. Il permet l’exploration du monde onirique, dans l’espoir de reconnecter l’Homme avec son intériorité.

La période gothique s’étend de la moitié du 12ème siècle à la Renaissance (14ème siècle), et est principalement incarné par l’architecture et l’ogive (il est d’ailleurs initialement appelé l’art ogival). Il naît en Ille de France (on s’y référera aussi comme l’art français), fortement influencé par la royauté et le clergé, le gothique accompagne une période d’éveil de l’esprit humain, une pré-Renaissance en quelque sorte, avec l’apparition de la Chanson de geste dans la poésie, de la scolastique en philosophie, du mouvement des communes en politique ou encore des croisades et de Saint Bernard dans la religion.
À l’architecture vient s’ajouter le décor gothique comme la sculpture, les personnages s’humanisent, leurs visages acquièrent des traits individualisés. En réduisant l’espace mural, l’art gothique n’est guère favorable à la fresque. En revanche, l’art du vitrail se développe, ce qui permet d’inonder les églises de lumière. L’activité des peintres se déploient quant à eux dans les miniatures qui ornent les livres sacrés ou profanes.
L’art gothique d’origine française, connaît à partir du 13ème siècle un grand succès en occident, et évolue même vers le gothique flamboyant en multipliant les éléments décoratifs.

L'art religieux ou art sacré est une imagerie artistique utilisant une inspiration et des motifs religieux et est souvent destinée à élever l'esprit vers le spirituel. L'art sacré implique les pratiques rituelles et cultuelles et les aspects pratiques et opérationnels du chemin de la réalisation spirituelle au sein de la tradition religieuse de l'artiste.

On parle souvent de l’époque Régence (1811 – 1820), et plus largement de l’époque géorgienne (1714 – 1837) comme la période qui aura préparé l’ère victorienne. La fin du 18ème siècle, période troublée marquée par des bouleversements tels que la perte des colonies américaines, la Révolution française ou les debuts de la révolution industrielle, est pourtant considérée comme l’apogée de l’Angleterre. Le néoclassicisme bat son plein et influence tout l’art anglais, dans un combat sans merci contre le “Gothic Revival” apparu avec le début du romantisme anglais à la fin du 18ème siècle.
C’est une période de foisonnement culturel (notamment avec la fondation du British Museum en 1753 et de l’émergence du style néogothique), de richesse et de prestige, l’époque de l’impérialisme anglais triomphant. On idéalise l’Antiquité et le retour à la nature (les paysages sont travaillés et dépeints à l’aquarelle). L’artiste lui-même accède à une certaine reconnaissance, et devient plus qu’un artisan.

 

L’art au Moyen-Âge se divise généralement en 2 périodes:

Le Haut Moyen-Âge qui court du 5ème au 9ème siècle, principalement marqué par l’art de l’enluminure des lettrines par les moines des monastères, et le Bas Moyen-Âge lui-même divisé en une première période dominée par l’art roman (de la fin du 10ème siècle au 12ème siècle) très influencé par la période carolingienne et la religion; et une deuxième période où apparaît l’art gothique (de la fin du 12ème siècle au 15ème siècle) dans le nord de l’Europe, à un moment où grâce au commerce les villages se transforment en bourgs. La bourgeoisie exerce une grande influence sur le développement de la société et adopte un nouveau style: le gothique. Malgré un symbolisme encore notoire, le gothique est un art beaucoup plus naturel et anecdotique que l’art roman.

Période qui suit l’époque géorgienne marquée par le long règne de la reine Victoria et par l’apogée de la révolution industrielle et de l’Empire britannique. Le Royaume-Uni est alors considéré comme l’atelier du monde.

Époque connue pour sa réinterprétation du style gothique en style néogothique associé à des influences moyen-orientales et asiatiques. Le début de ce siècle voit le Moyen-Âge revenir en force avec un regain d’intérêt pour les mythes germaniques, qui se traduit en Angleterre par une réinterprétation du cycle Arthurien: on appelle ce courant “Gothic Revival”, qui naît en réaction contre l’ère industrielle où profit fait loi. Le besoin se fait sentir de se recentrer sur un côté plus humain, chevaleresque et spirituel. Il sera ensuite récupéré par les néo-classiques victoriens qui vont idéaliser l’Antiquité (ce qui pousse nombre d’Européens à faire le “Grand Tour”, ces voyages de découverte des pays du bassin méditerrannéens).

Les origines de l’Art Déco remontent aux années 1900-1910, et court sur une période allant de 1900 à 1945, dont l’apogée se situe à l’entre 2 guerres. Durant cette période un nouveau mouvement en réaction contre l’Art Nouveau voit le jour. On commence à s’orienter vers des lignes simples, des compositions classiques, vers un retour à l’ordre et à la sobriété. Fini les décorations encombrantes et exuberantes. Un style “Machine age” est né, moins organique que l’Art Nouveau, avec des lignes droites et une symétrie appréciée. Art bourgeois, fait de progrès, d’élégance et d’opulence, l’Art Déco est un art hédoniste qui  naît en réaction contre l’austérité de la Première Guerre mondiale.

L'Orientalisme est un mouvement littéraire et artistique né en Europe occidentale au 18è siècle. Par son ampleur et sa vogue, tout au long du 19è siècle, il marque l'intérêt et la curiosité des artistes et des écrivains pour les pays du couchant (le Maghreb) ou du Levant (le Moyen-Orient). L'orientalisme naît dans la fascination de l'Empire ottoman et suit sa lente désagrégation après la guerre d'indépendance grecque des années 1820 et la progression des colonisations européennes. Cette tendance exotique s'associe avec tous les courants artistiques du 19e siècle, académique, romantique, réaliste ou même impressionniste.

L’impressionnisme est un mouvement pictural né de l'association d'artistes de la seconde moitié du 19è siècle vivant en France. Fortement critiqué à ses débuts, ce mouvement se manifeste notamment de 1874 à 1886 par des expositions publiques à Paris, et marqua la rupture de l'art moderne avec la peinture académique, qui était très en vogue à l'époque.

Le Baroque, qui touche tous les domaines, se caractérise par l’exagération du mouvement, la surcharge décorative, les effets dramatiques, la tension, l’exubérance des formes, la grandeur parfois pompeuse et le contraste.

Le terme Art ancien désigne l'ensemble des courants artistiques apparus avant l'art moderne, entre autres l'art de l'Égypte antique, celui de la Grèce antique ou l'art médiéval. 

Le folklore est l'ensemble des productions collectives émanant d'un peuple et se transmettant d'une génération à l'autre par voie orale et par imitation. Ces arts et traditions populaires comprennent la culture littéraire (contes, récits, chants, musiques et croyances), figurative (rites, costumes, danses, décors, représentations), et matérielle (habitation, outillage, techniques, instruments, etc.)